Strasbourg : Les problèmes de santé des grévistes de la faim s’accentuent

0
769
STRASBOURG – « Les activistes n’acceptant aucun traitement, toute inflammation peut se propager aux poumons. C’est la situation qui nous effraie le plus. Nous avons parlé aux militants de leur donner un traitement pour cette maladie, mais les militants ont réagi négativement. »
 
Le médecin Fahrettin Gülşen, qui s’occupe de la santé des 14 Kurdes en gréve de la faim à Strasbourg depuis 44 jours, a fait part de ses inquiétudes.
 
« Nous pouvons maintenant observer, chez tous les grévistes de la faim un problème appelé « acouphènes » qui est un problème d’oreille. De même, nous observons des problèmes de nausée chez presque tous les activistes, alors que quelques jours avant, seuls certains s’en plaignaient. »
 
Fahrettin Gülşen a également confirmé que les militants souffraient de pression artérielle. Cette situation provoque des vertiges, des faiblesses et de l’insomnie. Certains activistes ne peuvent dormir que 1 à 2 heures par jour.
 
« Pour un activiste en grève de la faim, ce sont des symptômes graves, mais il est clair que les activistes refusent un traitement médical. Chez la plupart des activistes, nous pouvons maintenant voir des tremblements. Ce sont les premiers symptômes que nous avons identifiés le 43ème jour de jeûne », a déclaré le médecin qui s’est dit très préoccupé par la santé des militants.
 
En parlant du taux de sucre dans le sang, Gülşen a ajouté : « Nous avons également constaté de très graves fluctuations du taux de sucre dans le sang. Par exemple, chez les activistes ayant des taux de glucose sanguin plus bas, nous avons constaté une augmentation du taux de glucose dans le sang au fil des jours. Nous craignons que l’augmentation du taux de sucre dans le sang ne provoque des dommages irréversibles chez les activistes à l’avenir et que des problèmes cardiaques connexes ne se développent. »
 
Les militants sont également exposés aux infections car leur système de défense immunitaire est plus faible et ce risque d’infection augmente avec le nombre de personnes qui leur rendent visite.
 
Le médecin a averti que même des décès pourraient survenir car ils refusent tout traitement.
 
« Les activistes n’acceptant aucun traitement, toute inflammation peut se propager aux poumons. C’est la situation qui nous effraie le plus. Nous avons parlé aux militants de leur donner un traitement pour cette maladie, mais les militants ont réagi négativement », a déclaré le médecin.
 
Le médecin a déclaré que la perte de poids est maintenant très importante et a ajouté que le manque de protéines entraînait une fatigue musculaire ainsi qu’un problème de vue. « Les activistes ont ressenti le besoin de rester au lit pendant une période prolongée », a-t-il ajouté.
 
Gülşen s’est dit préoccupé par de graves problèmes de santé et a appelé les organisations internationales de la santé à se rendre dans les plus brefs délais pour rendre visite aux grévistes de la faim.
 
« Laissez -moi vous dire : Les symptômes que nous avons détectés n’étaient pas normaux chez les personnes qui jeûnaient depuis 43 jours. J’accepte les symptômes en tant que symptômes précoces. Je crains que ces symptômes ne conduisent à de graves complications. Nous espérons que les demandes des grévistes de la faim seront satisfaites dans les meilleurs délais et que cette action se termine sans autre complication, sans dommage permanent », a déclaré le médecin.
 
Gülşen a réitéré son appel aux institutions internationales de santé, déclarant qu’elles n’étaient pas venues rendre visite aux grévistes de la faim, et a souligné qu’il serait important de garantir la meilleure assistance possible aux militants.
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici