Une Yézidie libérée de DAESH raconte son calvaire

0
601

La jeune femme yézidie, Elham Dahkil Ali, a raconté amèrement son histoire lorsqu’elle a été capturée par Daesh, violée et forcée de se convertir à l’Islam jusqu’à ce que les forces démocratiques syriennes (FDS) la libèrent.

SYRIE – Des centaines de femmes yézidies de la province de Shengal ont été enlevées par Daesh et ont été réduites à l’esclavage sexuelle, subi des horreurs de toutes sortes. Elham Dakhil Ali, âgée de 18 ans, aussi a été enlevée par Daesh avec ses sœurs et sa mère.

Au cours de la campagne de la « Tempête « Al-Jazeera (Cizirê) », les forces démocratiques syriennes ont réussi à libérer la jeune femme et l’ont conduite à la maison yézidie d’Hasakah, pour qu’elle soit remise à ses proches dans la province de Shengal

Le tourment et les coups violents

Elham a raconté son histoire : « Pendant les attaques des mercenaires de Daesh contre notre village de Shengal, ils m’ont kidnappée avec toute ma famille et nous ont emmené dans le gouvernorat de Mossoul. Je suis restée une semaine avec ma famille, puis les mercenaires nous ont séparés. On m’a emmenée à Raqqa. Je suis restée au quartier général des femmes esclaves destinée à être vendue ultérieurement ». 

« J’ai été vendue à un mercenaire nommé Abo Osma al-Jazrawi et à son tour, il m’a vendue à un autre mercenaire connu sous le nom d’Abo Quakka al-Jazrawi, qui travaillait comme agent de sécurité. (…) J’ai été forcée de me convertir de l’Islam. J’ai été « mariée » [de force à nombreuses reprises] pendant trois ans, sans mentionner les graves coups auxquels j’ai été quotidiennement exposée. 

Après le lancement de la campagne de Raqqa, Daesh nous a emmenées dans la ville de Mayadden où nous avons séjourné pendant un an et demi. Lors de l’attaque aérienne menée par les forces du régime, Abo Quakka al-Jazrawi a été tué.

Après la mort d’Abo Quakka, je suis restée avec son autre femme. Son frère, surnommé Basile, faisait aussi partie de Daesh. Basile m’a prise comme esclave et m’a violée plusieurs fois, et quelques semaines plus tard Basile m’a vendue à un autre mercenaire. Basile avait l’intention de quitter Mayadeen et il m’a vendu 800 dollars à Abu Nada al-Shami, un autre mercenaire ».

Est-ce que les gangs parlent turc entre eux ?

Elham fait remarquer que les mercenaires l’empêchaient de parler la langue kurde sous prétexte que c’était la langue des infidèles. « Les mercenaires turcs parlaient turc entre eux, la frontière turque leur était ouverte et tous les mercenaires entraient en Syrie par la frontière turque. »

La campagne Tempête Al-Jazeera  l’a libérée et ramenée à la vie

Après le lancement par les FDS de la campagne Tempête Al-Jazeera visant à libérer les familles de l’emprise de Daesh, ces forces ont pu libérer Elahm et des centaines d’autres civils. Les forces armées les ont remis à la maison yézidie d’Hasakah, qui les remettra à leurs familles dans la province de Shengal.

« Je remercie les FDS qui m’ont libérée, m’ont sauvée du cauchemar dans lequel je vivais et m’ont ramenée à la vie », a déclaré Elham.

http://www.hawarnews.com/en/haber/yazidi-woman-narrated-her-bitter-story-till-liberated-by-sdf-from-is-grip-h6330.html

 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici