Le conseil du village des femmes « Jinwar » est formé

0
49

ROJAVA – HASEKÊ – Le village des femmes « Jinwar », qui a ouvert ses portes le 25 novembre, à l’occasion de la Journée mondial contre les violences faites aux femmes, avec une cérémonie publique, a formé son conseil de village.

Les institutions pour femmes de la région de Cizire ont commencé en 2016 à construire un village uniquement pour les femmes nommé Jinwar dans le district de Dirbêsiyê, dans le canton de Hesekê. Le village de Jinwar est le premier village du Moyen-Orient construit pour les femmes. Le village comprend 30 maisons, une école pour enfants, l’Académie Jinwar, un centre médical, une boulangerie et un magasin.

Le dirigeant kurde, Abdullah Öcalan a proposé la création d’un village de femmes. Après la révolution féministe du Rojava, cette idée a été mise en pratique. Les organisations de femmes et les ingénieures ont eu plusieurs réunions et ont finalement décidé de commencer les travaux pour le village en 2016.

Le village a été ouvert le 25 novembre, Journée internationale contre les violence faites aux femmes, et 8 familles se sont déjà installées et ont commencé à vivre en communauté dans le village préparé pour les victimes du patriarcat, les familles de martyrs et les femmes qui souhaitent vivre dans le village.

Une fois que les femmes se sont installées dans le village de Jinwar, elles ont commencé à organiser leurs efforts et ont formé leur conseil de village.

La porte-parole du village de Jinwar, Fatma Derwish, a souligné que le travail dans le village se ferait en commun: «Après l’ouverture du village, les femmes du village se sont réparties les tâches de la cuisine, de l’agriculture, de la sécurité et autres. Il y aura des réunions hebdomadaires et le conseil se réunira une fois par mois pour changer de lieu de travail. Pendant ce temps, des séances d’éducation seront organisées afin que les femmes puissent se connaître et évaluer leur situation.»

Derwish a déclaré que les portes du village sont également ouvertes pour les villages environnants. «Les autres villageois peuvent amener leurs enfants à l’école du village, acheter du pain à la boulangerie ou participer aux séances d’éducation.»

Via ANF

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici