Turkification d’Afrin: Les noms kurdes des localités changés, les bâtiments publics transformés en prisons

0
826
AFRIN – L’occupation turque suit la politique de turquification dans le canton d’Afrin, qui a été occupé plus tôt cette année, où les noms kurdes des villages, des places (…) ont été changés en turcs et les installations publiques ont été transformées en prisons pour y enfermer les personnes kidnappées.
 
A Afrin, l’armée d’occupation turque viole toutes les conventions internationales et les pactes relatifs aux droits de l’homme en enlevant et en tuant des civils, en procédant à un changement démographique et en suivant la politique de turkification, ainsi que les installations et les écoles publiques ont été transformées en prisons et en quartiers généraux militaires.
 
Depuis le 18 mars dernier, le jour de l’occupation du canton d’Afrin, de nombreux rapports ont été publiés accusant l’occupation turque et ses mercenaires d’avoir commis des violations, les qualifiant de crimes de guerre par de nombreux observateurs et juristes.
 
Les habitants d’Afrin, qui sont réfugiés actuellement dans le canton de Shehba, ont porté plainte devant la Cour européenne des droits de l’homme au sujet des violations commises à leur encontre, mais la décision de la Cour a été que les plaintes devaient être soumises aux tribunaux turcs. Alors que la Turquie elle-même a commis des violations à Afrin.
 
Tandis que l’occupation a changé les noms de trois villages du district de Bulbul en turcs tels que le village de Kutana en Zafer Obasi, et le village de Qurneh en Onder Obasi, et le village de Qastal Meqdad en Seljuk Obasi.
 
En outre, l’occupation pille et détruit les monuments historiques dans les villages, les districts et le centre d’Afrin, et le drapeau turc est hissé partout.
 
Les écoles et les gares sont devenues des centres de détention
 
Par ailleurs, une source a déclaré que l’occupation turque et ses mercenaires transforment les établissements publics en centres de détention. Dans ce contexte, la source affirme que l’occupation a transformé l’école al-Karama, qui est l’une des plus anciennes écoles de la ville d’Afrin, en prison, où les différents types de torture sont pratiqués et supervisés par des mercenaires Failaq al-Sham et les services secrets turcs (MIT). En outre, il y a aussi des femmes détenues dans les centres de détention.
 
La source a ajouté que l’occupation avait transformé la gare de la région de Rajo en une prison, supervisée directement par les services secrets turcs, et la source a indiqué que des résidents des régions de Rajo, Mobata et Meydana y vivaient, la décrivant comme la pire prison d’Afrin.
 
Perte de la récolte d’olives, l’armée d’occupation empêche son exportation vers les régions de la Syrie
 
Au cours d’une série de vols et de pillages, les mercenaires ont volé la récolte de plus de 1 500 oliviers dans le village de Tallef, dans le district de Janders, et de plus de 1 000 arbres dans les plaines du village d’Amara appartenant aux frères Mustafa, Abdin et Rashid Ibrahim de la ville de Badina dans le district de Mobata. En outre, l’occupation a volé plus de 25 citernes de pétrole à Shaban, dans la localité de Badina.
 
En outre, les mercenaires de l’armée d’occupation turque ont volé les groupes électrogènes du bâtiment de Kokan dans le district de Mobata, dont l’un était dédié à un puits d’eau potable qui alimentait les villages voisins.
 
Kidnappings
 
L’armée d’occupation turque continue de kidnapper les civils, le sort de tous est toujours anonyme. L’armée d’occupation turque et ses mercenaires ont enlevé ces derniers jours Elham Hassen, Ghassan Hassen, Hayat Mohammed Bakr, Mohammed Jerji, Idris Ahmed, Hussein Shaban, Hawar Dahdo, Khalil Mohammed Klein de la ville de Badina, district de Mobata. »
 
Selon une source, le sort d’Hevin Mustafa Ibesh, Hussein Jarou, Anwar Jarou et Haji Abadi Habash reste inconnu depuis des mois.
 
Via ANHA

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici