Les Yézidis d’Irak toujours menacés

0
94
GENÈVE – Un débat à l’ONU a souligné que les Yézidis vivaient toujours sous la menace et n’étaient pas protégés par le gouvernement irakien.
 
Le Comité pour la protection contre la discrimination raciale du Conseil des Nations Unies pour la protection des droits de l’Homme a examiné la situation des minorités religieuses et ethniques en Irak, au Qatar et au Honduras lors d’une session tenue avec la participation d’ONG internationales au bureau de l’ONU à Genève.
 
Lors du débat sur l’Irak, le groupe de la société civile Minority Rights a souligné la persistance d’inégalités religieuses et ethniques en Irak.
 
Alors que les minorités en Irak ne peuvent pas bénéficier des richesses du pays, le groupe a souligné que les minorités religieuses et ethniques d’Irak étaient sous la menace d’attaques.
 
Dans un discours prononcé au nom du Centre international de justice de Genève, il a été déclaré que le gouvernement irakien n’avait jamais respecté les traités internationaux visant à protéger les minorités. Soulignant que le gouvernement irakien soutient les milices locales qui violent les droits de l’homme, Centre international de justice de Genève a appelé le gouvernement irakien à interdire la diffusion des vidéos violentes en Irak.
 
Maat pour la paix et le développement et les droits de l’homme, a déclaré que les femmes en Irak étaient confrontées à de grandes discriminations et à la violence.
 
La politique du gouvernement irakien a en réalité renforcé les attaques contre les femmes et les deux organisations ont appelé le gouvernement à élaborer des politiques visant à protéger les minorités religieuses et ethniques, et en particulier à protéger les femmes.
 
Il a également été souligné que tout le monde, en particulier les femmes, ciblées par DAESH doivent bénéficier d’une protection.
 
De nombreuses ONG internationales ont souligné dans leurs discours que les minorités ethniques et religieuses visées par DAESH vivaient toujours dans une situation de vulnérabilité.
 
Les ONG ont déclaré que les Yézidis, qui avaient été spécifiquement et violemment pris pour cibles par DAESH, étaient toujours confrontées à de nombreux dangers, et ont souligné que les personnes ayant fui leurs maisons à cause des attaques de DAESH ne pouvaient toujours pas y retourner pour des raisons de sécurité.
 
Les discours ont également insisté sur le fait que les Yézidis et les femmes vivaient toujours dans une situation vulnérable de discrimination et ont appelé le gouvernement irakien à agir dans ce sens.
 
Via ANF

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici