La députée HDP : l’Etat turc veut vider le Kurdistan

0
774
TURQUIE / KURDISTAN DU NORD – La députée HDP de la ville d’Amed (Diyarbakir), Dersim Dağ a rappelé que l’Etat turc a utilisé la même politique contre les Kurdes et le Kurdistan à travers l’histoire
 
Les forêts du Kurdistan ont été incendiées pour la première fois en 1925 par l’État lors de la rébellion de Cheikh Saïd et se sont poursuivies pendant le massacre de Dersim et la loi de « réforme orientale ».
 
Dans les années 90, les forces de l’État, qui ont imposé une politique d’immigration forcée, ont délibérément installé des zones boisées pour protéger les bases et les avant-postes militaires.
 
Presque chaque année au Kurdistan, les forêts sont systématiquement brûlées. Cet été, il s’est produit à Lice, Dara Hênê, Cudi, Gabar, Herekol, Besta et Dersim, où les forces de l’état turc ont incendié des forêts, réduisant des milliers d’hectares en cendres.
 
Des milliers d’espèces vivant dans la forêt ont été détruites.
 
La députée kurde du HDP d’Amed, Dersim Dağ, a parlé à ANF du problème des incendies de forêt au Kurdistan.
 
« Les incendies de forêt qui ont commencé à Lice depuis le début de l’été se sont également poursuivis dans d’autres régions », a déclaré Dağ, ajoutant que les soldats turcs incendient systématiquement les forêts du Kurdistan en se servant des « opérations militaires » et « zones interdites ».
 
L’Etat met en œuvre les mêmes politiques à travers l’histoire
 
Il y a vingt jours, dans la région d’Alibogazi à Hozat, à la suite des bombardements des forces de l’État, des hectares de terres étaient en feu et n’ont été éteints que par les efforts de citoyens préoccupés.
 
« Malheureusement, il ya quelques jours, une autre partie de Dersim a été incendiée par les forces de l’Etat et les tirs se poursuivent », a-t-elle ajouté.
 
Un appel aux défenseurs de la nature
 
Rappelant que l’Etat turc continuait d’être hostile à la nature du Kurdistan et aux Kurdes, la députée du HDP Amed a déclaré : « L’Etat voulait détruire Dersim en 1938 et voulait forcer les gens à quitter ces terres. Maintenant, il fait de même, essayant de détruire la nature et la culture de Dersim. Ils ne sont pas seulement des ennemis de notre langue et de notre culture, ils sont aussi des ennemis de notre nature ».
 
L’Etat doit abandonner cette politique hostile, a déclaré Dağ. « Nous lutterons contre la politique d’assimilation et de génocide jusqu’à la fin. Nous ne les laisserons pas détruire notre nature et notre culture. Ceux qui aiment la nature et se considèrent comme des défenseurs de la nature ne devraient pas garder le silence sur les incendies à Dersim et au Kurdistan ».
 
Notant que l’Etat turc poursuit toujours la même politique fasciste que dans les années 1990, Dağ a déclaré : « Dans les années 1990, l’Etat a forcé les gens à quitter leurs maisons en les brûlant littéralement hors de leurs villages. Ils ont incendié des maisons et des animaux ».
 
Dersim a insisté : « L’Etat veut vider le Kurdistan et il le fait à travers la même politique. Les pratiques de l’État dans les années 90 sont les mêmes en 2018. – Elle a ajouté – Le fascisme de l’État envers les Kurdes et le Kurdistan est en augmentation. Et nous continuerons à lutter contre ce fascisme ».
 
Source

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici