Rapport de l’IDH sur les violations des droits de l’homme dans la région kurde

0
555

L’Association des droits de l’homme (IHD) a publié le « Rapport sur les violations des droits de l’homme en Anatolie de l’Est et du Sud-Est pour les 6 premiers mois de 2018 ». Compilée par la branche IHD Amed, il a été présenté lors d’une conférence de presse. 

L’avocat Abdullah Zeytun, président de la branche de l’IHD d’Amed, a souligné que l’état d’urgence (OHAL) était responsable de la limitation et de la restriction de la liberté de pensée et d’expression, de la liberté de la presse, des droits économiques et sociaux et de la liberté de la personne, ainsi que d’être à l’origine de griefs et de violations de la sécurité et de violations graves des droits de l’homme.

« Il est clair que le système de gouvernement présidentiel est en contradiction avec le concept de société démocratique pluraliste. Le paquet législatif de 25 articles actuellement discuté au Parlement est une tentative de rendre l’OHAL permanent. La nouvelle loi doterait en fait l’autorité civique de la ville de pouvoirs extraordinaires, ce qui entraînera une restriction de la vie démocratique, des libertés sociales et des droits de l’homme ».

Abdusselam İnceören, représentant régional de l’IHD, a énuméré en détail les violations des droits humains : 

Meurtres arbitraires, usage excessif de la force

. Dans les villes de la région, 2 enfants ont perdu la vie à cause des mines et des engins abandonnés. Au total, 4 personnes, dont 2 enfants, ont été blessées.

. Trois personnes, deux enfants et un homme, ont été soupçonnés d’avoir été assassinés par des inconnus.

Violations dans l’environnement des affrontements

. Le couvre-feu a été déclaré un total de 16 fois au cours des six premiers mois de 2018, affectant 4 centres-villes et 282 villages/quartiers.

Violations du droit à la vie des femmes

. 6 femmes se sont suicidées, 1 femme a tenté de se suicider.

. 18 femmes ont été assassinées à la suite de violences domestiques et 10 femmes ont été blessées. 1 femme a été victime d’agression sexuelle.

. 6 femmes ont été massacrées dans la vie sociale, 3 femmes ont été blessées. Alors que 4 femmes ont été exposées à des agressions sexuelles, 2 femmes ont été enlevées et détenues.

Violations du droit des enfants à la vie

. 3 enfants se sont suicidés, 3 enfants ont tenté de se suicider.

. 3 enfants ont été assassinés à la suite de violences domestiques, 7 enfants ont été blessés et 6 enfants ont été victimes d’exploitation sexuelle.

. Quatre enfants ont été blessés à la suite de violences auxquelles ils ont été soumis dans la vie sociale. Alors que 52 enfants ont été exposés à des abus sexuels, 3 enfants ont été enlevés et détenus.

Torture

. Au moins une personne a été soumise à la torture et aux mauvais traitements en garde à vue.

. 32 personnes ont été soumises à la torture et aux mauvais traitements en dehors des lieux de détention (raids dans les rues).

. 128 prisonniers ont été soumis à la torture et aux mauvais traitements en prison.

. 8 personnes ont été harcelées par les forces de sécurité et quatre ont été menacées.

. 7 personnes ont été blessées lors d’interventions lors de manifestations sociales.

Violation du droit à la liberté et à la sécurité de la personne

. 44 enfants ont été placés en détention sur un total de 1 413 personnes.

. 251 personnes ont été placées en détention provisoire, dont 1 enfant.

. 997 maisons ont été attaquées.

Violation du droit d’expression et d’organisation

. 3 numéros de 11 journaux ont été rappelés.

. 1 maison d’édition et 1 bureau de représentation de journal ont été perquisitionnés.

. L’accès aux sites d’information sur Internet a été entravé 7 fois.

. 43 personnes ont fait l’objet d’une enquête dans 6 dossiers.

. 66 personnes ont été poursuivies dans 16 dossiers.

. 52 personnes, y compris des politiciens et des journalistes, ont été condamnées à la prison dans 34 dossiers.

. 15 bâtiments de partis politiques ont été attaqués ou attaqués.

. Les forces de sécurité sont intervenues dans 10 manifestations sociales ou réunions en plein air.

. 16 manifestations ont été interdites au cours des six premiers mois de 2018.

Violations en prison

. 112 prisonniers ont été transférés sans aucune justification.

. 134 prisonniers ont été victimes d’une violation de leur droit à la santé.

. 114 prisonniers et leurs familles ont été interdits de visite.

. Au moins 11 prisonniers ont été soumis à l’isolement.

. Au moins quatre prisonniers ont fait l’objet d’une enquête.

. 7 prisonniers se sont vu refuser le droit à la communication.

. 1 détenu a été privé de ses droits à l’activité sociale.

Violations des droits économiques et politiques

. 9 travailleurs ont perdu la vie, 10 travailleurs ont été blessés en raison de mauvaises conditions de sécurité sur le lieu de travail.

. 1328 travailleurs ont été retirés du travail.

. 200 travailleurs n’ont pas pu obtenir leur salaire.`

https://anfenglishmobile.com/human-rights/ihd-publishes-report-on-rights-violations-in-the-kurdish-region-28563

 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici