Aldar Xelil du TEV-DEM : Nous sommes prêts pour le dialogue

0
840
SYRIE – RAQQA – Aldar Xelil a confirmé à Raqqa que le TEV-DEM est prêt à défendre la région autonome
 
S’exprimant lors du Congrès des forces de sécurité intérieure de la Syrie du Nord à Raqqa, le co-président du conseil exécutif du TEV-DEM (Le Mouvement pour une Société Démocratique), Aldar Xelil, a réitéré qu’aucun dialogue n’était en cours entre l’administration autonome et le régime syrien.
 
Xelil a ajouté: « Nous sommes prêts à nous défendre contre d’éventuelles attaques. Nombreux sont ceux qui n’acceptent pas notre projet démocratique, à commencer par le régime syrien ».
 
Notant que les Kurdes, les Arabes, les Assyriens et toutes les autres nations vivent sous le concept de fraternité des peuples du nord de la Syrie, Xelil a déclaré que cette réalité multicolore montrait la véritable histoire de la Syrie et a ajouté que l’administration centrale est en fait la raison principale de la persécution et de la répression des gens.
 
« Les interventions extérieures approfondissent la crise »
 
En déclarant que l’intervention des forces étrangères en Syrie et l’occupation de certaines parties de la Syrie par l’Etat turc aggravent la crise, Xelil a déclaré : « L’invasion de la ville d’Afrin par l’Etat turc aggrave la crise. La deuxième phase de la résistance est en cours, et soyons clair que le résultat final sera la libération d’Afrin ».
 
Xelil a ajouté que l’Etat turc et le régime syrien visaient à créer la confusion et à perturber la sécurité dans les parties libérées de la Syrie du Nord.
 
Il a attiré l’attention sur les menaces d’occupation menées par l’Etat turc et les menaces du régime syrien contre la région.
 
Xelil a continué : « Nous disons qu’il n’y a pas de retour à l’ancien régime. Nous n’accepterons pas cela. Nous n’aurions pas fait la révolution si nous l’avions acceptée. Si nous avions vu que le régime est accepté par le peuple, pourquoi le peuple aurait-il ressuscité et le régime aurait-il été détruit ? »
 
Le co-président du TEV-DEM a ajouté : « Le régime au pouvoir qui impose un Etat centralisé à parti unique, un gouvernement à une nation, ne peut être accepté. Si nous déclarons que nous voulons une vie significative, alors notre choix est la construction d’une Syrie démocratique. Une Syrie démocratique ne peut pas être construite sur la mentalité d’une nation et d’un parti. »
 
« La crise peut être résolue par le dialogue »
 
Xelil a déclaré que la solution de la crise syrienne ne peut être obtenue par des méthodes militaires.
 
Xelil a déclaré : « Nous n’avons pas décidé de nous battre contre les assaillants de nos régions. Ils nous ont attaqués et nous avons utilisé notre droit de nous défendre. Nous ne voulons pas la guerre, mais si nous sommes attaqués, nous nous défendons. La crise ne peut être résolue par la guerre, mais par le dialogue ».
 
Aldar Xelil a continué : « Nous l’avons déjà dit. Nous le répétons maintenant, lors de cette conférence : Nous sommes prêts pour un dialogue démocratique sur l’avenir de la Syrie. Au Rojava et dans le nord de la Syrie, nous avons établi un modèle de démocratisation. Cela a été fait avec l’acceptation et la collaboration du peuple ».

 

Aldar Xelil a ensuite parlé des présumés pourparlers entre l’administration démocratique autonome et le régime syrien.

« Le régime syrien dit qu’il veut entamer un processus de négociation, mais il n’a pas encore fait un pas sérieux dans cette direction.

Certains partis ont affirmé sur les réseaux sociaux que nous sommes engagés dans des pourparlers. Ces revendications n’ont aucun fondement. Jusqu’à présent, il n’y a pas eu de dialogue entre nous et le régime.

L’important, c’est que nous sommes prêts à nous défendre contre d’éventuelles attaques et que nous renforçons la sécurité dans nos zones. Il y a beaucoup de gens qui n’acceptent pas notre projet démocratique, à commencer par le régime syrien.

Nous réaffirmons que nous sommes prêts au dialogue, mais nous devons être prêts à défendre nos terres et nos territoires. Nous protégerons nos réalisations et nous continuerons sur la ligne de nos martyrs. »

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici