Une nouvelle période de lutte attend la Turquie

0
321
Les élections turques du 24 juin ouvre la voie à une période difficile à venir, mais les résultats du HDP prouvent qu’il est possible de contrer le fascisme
 
Le gouvernement AKP-MHP a tenté par tous les moyens de stabiliser en permanence son régime en saisissant la volonté électorale du peuple et en laissant le HDP sous le seuil électoral le 24 juin.
 
Le gouvernement AKP-MHP est allé jusqu’à utiliser des gangs armés comme à Urfa, ainsi que la fraude, des irrégularités, des violations de toutes sortes.
 
Malgré tout cela, le HDP a dépassé le seuil électoral des 10%.
 
Erdogan et son gouvernement dirigé par l’AKP ont suspendu les élections du 7 juin 2015 et lancé une nouvelle guerre contre les Kurdes. La stratégie s’est poursuivie jusqu’à dimanche, jour des élections. L’AKP voulait prolonger la vie de son pouvoir et transformer sa dictature en réalité permanente.
 
La décision de l’AKP-MHP a rendu possible le transfert et le regroupement de centres de vote, en utilisant des urnes non scellées, afin d’obtenir des résultats en leur faveur. Les élections tenues sous l’état d’urgence (OHAL) ont été contestées.
 
Ils ont dépassé toute légalité et ont saisi des urnes et rempli de bulletins de vote vides. Ils ont même utilisé le meurtre et la provocation, comme à Suruc. Tous ces efforts visaient à laisser le HDP sous le seuil. Pendant le processus électoral, les détention, arrestations, les menaces, la répression et les interdictions contre le HDP et ses partisans ont été une caractéristique depuis le premier jour de la campagne électorale.
 
Selon le rapport publié par l’Association des droits de l’homme (IHD) et la Fondation des droits de l’homme (IHV), en l’espace de 48 heures, 93 agressions ont été enregistrées contre le HDP et des membres du HDP ont été torturés. 3 partisans du HDP ont été tués, 49 ont été frappés et blessés. 361 membres HDP ont été arrêtées, 13 ont été placées en détention provisoire. Plusieurs rassemblements et manifestations du HDP ont été interdits.
 
Le Conseil électoral (YSK) a transféré des centres électoraux dans les régions kurdes afin d’empêcher au moins 144 mille personnes de voter dans les conditions fixées par la loi.
 
Malgré tout cela, le HDP a continué à travailler et à mener sa campagne. Et cela a été gagnant.
Surmonter le seuil est un énorme succès en soi. Cela renforçait la conviction qu’il était possible de garder espoir et de gagner contre le fascisme de l’alliance AKP-MHP.
 
Ces résultats ont marqué un grand pas pour la lutte pour la liberté et la démocratie.
Selon des résultats officieux, l’alliance AKP-MHP aurait la majorité à l’Assemblée, bien que le HDP ait dépassé le seuil et envoyé au moins 67 députés.
 
Erdogan, le candidat de l’alliance islamo-nationaliste, est toujours à la tête de l’Etat turc. Malgré le fait que le HDP s’est montré capable de le déranger, ces résultats marquent également le début d’une période difficile à venir.
A cet égard, le 24 juin est un tournant pour l’Etat turc et le mouvement politique kurde et ses alliés.
 
Ce régime, qui est un ennemi de la démocratie et qui fonde sa politique sur l’hostilité kurde, essaiera d’aller de l’avant avec les opérations et l’occupation militaires qu’il a commencées.
 
Le fascisme est maintenant l’Etat lui-même.
 
Le HDP a montré qu’il est possible de contrer l’Etat turc.
 
Par conséquent, il est juste d’avoir de l’espoir. Mais il est important d’être réaliste aussi. La tâche urgente consiste maintenant à intensifier et à renforcer la lutte pour la période à venir.

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici