Figen Yüksekdağ : Le peuple turc est assiégé

0
1033

TURQUIE – L’ancienne coprésidente du parti politique HDP, Figen Yüksekdağ, retenue en otage en prison, s’est entretenue avec Vanity Fair Italie.

Yüksekdağ s’est exprimée, par l’intermédiaire de ses avocats, au sujet de la dérive dictatoriale du pays après le coup d’Etat manqué de 2016 et de la répression visant la liberté des femmes.

Voici le texte de Yuksekdag :

« Ce n’est pas seulement le pays qui change, c’est l’ensemble de la société. Il y a toujours eu des courants nationalistes et religieux en Turquie, mais maintenant ils se sont réunis dans une alliance dangereuse et ont trouvé une nouvelle légitimité parmi la population. Si personne n’essaie de les arrêter, cette fois les conséquences seront désastreuses.

Nous voyons la situation des femmes se détériorer de jour en jour en Turquie. Les droits les plus fondamentaux ont déjà été violés. Le coup d’État de 2016 et l’état d’urgence ont affecté négativement les activités de centaines d’associations qui ont aidé les victimes de violences physiques et psychologiques. Les femmes kurdes, en particulier, ont payé un lourd tribut. À l’heure actuelle, nous avons 9 députés, 35 maires et des milliers de membres en prison.

L’âge de la scolarité obligatoire a été abaissé et le nombre de filles de 13 et 14 ans qui quittent l’école est en hausse. Entre-temps, la participation des femmes dans la sphère économique du pays a diminué.

Le 24 juin est un grand test pour la Turquie. Selon Yüksekdağ, la Turquie ne s’est jamais pleinement démocratisée et, si les droits fondamentaux au moins ont été garantis, ils risquent d’être perdus après les élections.

« Il y a près d’un siècle depuis la transformation de l’Empire ottoman en une république moderne, mais la Turquie n’a pas d’expérience en matière d’administration démocratique, à l’exception d’un modèle parlementaire formel et de tentatives fragmentées et de courte durée. La société turque est soumise à un siège nationaliste, fondamentaliste et régressif sévère et cette pression a paralysé la dynamique de renouvellement de la société.

La raison pour laquelle Erdoğan attaque autant est évidente : le résultat des élections représente un risque pour lui. Les élections « risquent » de changer radicalement le pays. La campagne est soumise à la censure. Le HDP n’a pas accès aux médias, car presque tous les médias sont contrôlés par Ankara.

Un équilibre artificiel a été créé par des politiques de terreur et d’intimidation. Il est clair qu’ils transforment la petite majorité illégitime qu’ils ont obtenue en un équilibre de terreur. Toute majorité obtenue lors de ces élections renforcera la règle de l’oppression et de la dictature sous couvert de majoritarisme, et rompra les derniers liens qui retiennent Erdoğan ou les électeurs du gouvernement. Il est également clair que nous n’avons vu aucun signe encourageant ou positif dans leur discours ou dans leurs politiques récentes. Le HDP représente la mission pour la légitimité et la droiture. Quand nous disons le HDP, nous parlons de la lutte basée sur la propre force du peuple qui continue non-stop pour atteindre le succès avec un programme de démocratie radicale en Turquie et pour débarrasser le système des tendances de coups d’Etat, du fascisme ou des dictatures d’un seul homme. Nous assumons une grande responsabilité pour l’histoire, et nous le faisons par nous-mêmes ».

« Que ferez-vous quand vous sortirez de prison ? »

« Partir en vacances où le ciel est illimité et la nature est abondante ? Si je quitte cet endroit, je suppose que je retournerais au travail car il y a tant de choses et tant de gens qui m’attendent pour m’en occuper. Après l’isolement en prison, l’une des premières choses que je ferai est d’aller dans la foule. »

https://anfenglishmobile.com/news/figen-yueksekdag-the-people-of-turkey-are-under-siege-27572

 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici