Gültan Kışanak envoie une lettre aux femmes depuis la prison

0
903

Turquie – La co-maire de la ville kurde d’Amed (Diyarbakir), Gültan Kışanak, l’une des milliers d’otages du régime de l’AKP, a écrit depuis la prison de Kandıra, une lettre adressée aux femmes avant les élections du 24 juin.

Nous devons gagner ces élections pour gagner notre avenir, déclare Kışanak.

Dans sa lettre, Kışanak écrit : « La politique ignorait les femmes. Nous n’avons pas entendu beaucoup de promesses faites aux femmes. Pourtant, aujourd’hui, dans cette campagne électorale, nous écoutons beaucoup de promesses faites aux femmes par des partis qui n’ont pas ouvert leurs listes aux femmes».

« Nous savons par expérience que toutes ces promesses sont oubliées après les élections. En outre, les promesses sont toujours un « pot-de-vin ». Plus important encore, les femmes ne veulent pas seulement être élues, elles veulent faire partie de la gouvernance. Elles veulent avoir le droit non seulement d' »élire » mais aussi d’être une « citoyenne à part entière ». C’est un fait que le HDP a une longueur d’avance sur les autres parties à cet égard.

« Au HDP, les femmes jouissent de victoires importantes qu’elles ont réalisés grâce à leur travail. Le moment est venu de marquer la politique avec la voix des femmes. Nous n’avons pas peur. Nous sommes en route. Nous sommes prêtes à payer pour notre avenir, notre liberté, pour gagner nos droits.

Oui, la politique, c’est prendre des responsabilités, faire des sacrifices, prendre des risques. Mais rester en dehors de la politique, c’est accepter la subordination aux hommes, l’exploitation, l’oppression et l’esclavage.

Chaque jour, au moins une femme est assassinée. Le pays a été transformé en une immense prison. Même le plaidoyer en faveur de la paix a été qualifié de « terrorisme ». Si cela n’est pas arrêté, d’autres catastrophes nous attendront demain.

Pour sauver notre avenir, pour protéger les réalisations des femmes, pour aller de l’avant, il est nécessaire de se joindre au travail électoral. Il n’y a pas un moment à perdre. Nous ne pouvons pas voir une grande partie des candidates du HDP dans les médias, même si le HDP est le parti ayant la représentation la plus égale, le parti ayant le plus grand nombre de candidates. Nous connaissons l’attitude des médias, non seulement envers le HDP, mais aussi envers les femmes. Nous savons que le sexisme s’ajoute à l’attitude à l’égard du HDP Mais nous devons trouver un moyen de renverser ce black-out».

Kışanak a fait un appel aux jeunes femmes : « Ne laissez pas ce travail uniquement aux candidats et aux femmes activement impliquées dans le parti. Les véritables propriétaires de la lutte de libération des femmes sont les millions de femmes, chacune avec sa subjectivité. Nous vivons notre avenir aujourd’hui, en ce moment. Aujourd’hui, nous devons gagner pour gagner notre avenir».

Rappelant les paroles de la coprésidente du HDP, Pervin Buldan, disant que le parti est en train d’établir une alliance avec les femmes, Kışanak ajoute : « Nous voulons voir cela dans la campagne et les résultats des élections.  Croyez-moi, nous ne sommes pas ici à ne rien faire. Nous essayons de persuader même l’oiseau qui vole à voter pour le HDP et Demirtas ».

https://anfenglishmobile.com/women/jailed-co-mayor-of-amed-kisanak-sends-a-letter-to-women-27394

 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici