La Turquie veut faire revivre Daesh à Afrin et Idlib en plus du changement démographique

0
460

AFRIN – Jour après jour, de nouvelles preuves montrent que la Turquie est la mère des gangs de l’État islamique (EI) : Partout où la Turquie est présente, il y a Daesh et, alors que ces gangs donnent leur dernier souffle en Syrie et en Irak, l’occupation turque veut le faire revivre, mais cette fois à Idlib et Afrin sous occupation turque et où un changement démographique a lieu.

 
L’agence de presse Hawar (ANHA) déclare avoir reçu de sources fiables des informations selon lesquelles des familles bien connues pour leurs relations avec l’EI ont été amenées par la Turquie pour tenter de ranimer Daesh à Afrin. Plusieurs familles de gangs de l’Etat islamique à Tabqa, Raqqa, Mayadeen, Deir-ez-Zor et Idlib, qui ont une longue histoire criminelle, ont été emmenées à Afrin et installées dans le village Ahemdi Misti, dans le district de Bulbul.
 
La source a mentionné que ces familles installées dans le village d’Ahmed Misti ont été amenées par la Turquie dans le cadre des politiques de changement démographique adoptées à Afrin et qu’elles appartiennent à 3 frères et leur père, qui ont tous rejoint les rangs de Daesh depuis son apparition en Syrie. Les mercenaires qui sont venus avec leur famille au village sont Mohammad Ahmad Khalil, Massoud Ahmed Khalil, Louay Ahmed Khalil et le père Ahmed Khalil.
 
Après la défaite de Daesh face aux forces démocratiques syriennes (FDS) en Syrie du Nord, des centaines de mercenaires ont fui vers la Turquie. Cette famille était parmi eux, et cette fois ils sont apparus à Afrin avec le soutien de l’armée d’occupation turque et on l’a installée dans le village d’Ahmedi Misti.
 
Selon les sources, le mercenaire Massoud Ahmed Khalil a été tué dans une attaque aérienne en 2016 de la Coalition internationale contre les gangs de l’État islamique (EI) à Raqqa.
 
Le mercenaire Louay Ahmed Khalil était Émir dans un bataillon aus sein de l’Etat islamique. Le 15 septembre 2016, il était dans la province d’Idlib, d’où il est allé à Raqqa. Il a transféré des mercenaires d’Idlib à Raqqa, puis à Mayadeen. Il avait un groupe qui lui appartenait au village d’Azamarin dans la ville d’Idlib et lorsqu’il passait d’Idlib à Raqqa, il était stationné au sud des villages d’Idlib et de Hama comme point de transit pour faire passer ses mercenaires à Raqqa, a déclaré une source éclairée.
 
Alors qu’Ahmed Khalil, le père des trois mercenaires, était aussi un mercenaire de Daech pendant leur présence à Tabqa, après la libération de la ville de Tabqa, ils ont fui Tabqa et sont allés à Mayadeen où Ahmed Khalil a épousé une jeune fille à 22 ans qui s’appellait Wafa Mohammed Shams al-Din Khalil. Wafa a mené une attaque suicide parmi les civils dans la ville de Shadadi à la demande de son mari.
 
Après l’invasion turque et de ses mercenaires du canton kurde d’Afrin, cette famille a été soutenue par l’occupation turque lorsqu’ils se sont installés dans le village d’Ahmadi Misti appartenant au district de Bulbul et sont actuellement dans les rangs des mercenaires d’Ahrar al-Sharqiya dans les villages de Balia et de Hassan Deira dans le district de Bulbul.
 
Par ailleurs, l’agence de presse Hawar (ANHA) a obtenu une vidéo de la ville d’Idlib qui a été filmée durant Ramadan. On y voit des gens qui font leurs achats dans les rues et sur l’un des murs derrière eux, il y a une photo du drapeau de l’Etat islamique soulignant que Daesh a une forte présence à Idlib et se relance sous avec le soutien turc.

Source

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici