TABQA, Les femmes actives dans la saison agricole que la Turquie veut gâcher

0
775
SYRIE, TABQA – Les femmes dans la campagne d’Al-Jarniya, au nord-ouest de Tabqa, ont commencé à préparer la terre en la labourant et en la pulvérisant avec des engrais organiques en préparation des légumes d’été.
 
Cela coïncide avec le fait que l’État turc continuait de couper l’Euphrate, ce qui risque de ne pas fournir suffisamment d’eau d’irrigation tant que les cultures ne seraient pas mûres.
 

Les femmes rurales jouent un rôle fondamental dans l’agriculture, depuis le labour, le semis jusqu’à la récolte.
 
Après le labourage et l’organisation en rangs, vient le rôle des femmes dans la culture des semences ou des plants et ensuite les engrais sont pulvérisés, ensuite vient le stade de l’irrigation et l’attente de la maturité des cultures et de leur récolte.
 
Dans la campagne sud de Taqba (al-Jazeera), la plantation est très concentrée en raison de sa proximité de l’Euphrate.
 
Alors que l’État turc continuait à s’emparer de l’Euphrate, le lac de l’Euphrate, à l’est de la ville d’Al-Jarniya, a vu ses eaux baisser, forçant les fermiers à creuser des puits pour sécuriser les récoltes, malgré le coût élevé des forages et des eaux souterraines.
 
Il est à noter que l’Etat turc garde l’Euphrate à travers les barrages érigés sur le fleuve dans les zones qu’il a démolies.

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici