L’UE va annoncer un rapport critique sur la Turquie

0
697

 

Bruxelles – Le commissaire européen chargé de la politique européenne de voisinage et des négociations d’élargissement, Johannes Hahn, annoncera la semaine prochaine un rapport sur le processus d’adhésion de la Turquie. Le rapport devrait inclure des critiques sévères à l’encontre du gouvernement de Erdoğan.

Le rapport sur les pays, précédemment appelé rapport d’étape – résumé des développements dans les pays où les négociations d’adhésion à l’UE sont en cours- est préparé par les bureaucrates responsables de l’élargissement de l’Union.

Le rapport sert de carnet de notes pour les pays qui souhaitent adhérer à l’Union et comprendra des évaluations sur la Turquie, la Serbie, le Monténégro, la Bosnie-Herzégovine, la République de Macédoine, l’Albanie et le Kosovo. L’agence de presse autrichienne APA a reçu des informations en coulisses à Bruxelles selon lesquelles la partie concernant la Turquie comprendra des critiques sérieuses à l’encontre du régime d’Ankara.

Le rapport inclura le point de vue selon lequel la « séparation des pouvoirs » est complètement érodée en Turquie et affirmera que le droit et la justice ne sont plus indépendants. Le rapport soutiendra également que la tension entre la Grèce et la Turquie doit être résolue, et critiquera le gouvernement Erdoğan pour l’invasion d’Afrin.

Mais malgré ces critiques, Bruxelles restera favorable à la poursuite de l’accord sur les réfugiés avec le régime Erdoğan et le rapport ne fera aucune suggestion pour changer la position de l’UE à l’égard de la Turquie.

En d’autres termes, malgré les graves violations des droits de l’homme et l’invasion et les massacres à Afrin, aucune sanction ou la fin du processus d’adhésion n’est attendue par l’UE contre le gouvernement Erdoğan à court et moyen terme.

PRESSIONS DE MERKEL SUR BRUXELLES

Pendant ce temps, les discussions battent leur plein sur les pays qui paieront la facture des 3 milliards d’euros alloués à Ankara conformément à l’accord sur les réfugiés entre l’UE et la Turquie. Selon le journal autrichien Der Standard, le gouvernement fédéral allemand dirigé par Angela Merkel traîne les pieds pour ne pas payer son dû.

Bien que l’Allemagne ait payé 500 millions d’euros sur les 3 milliards d’euros déjà versés au régime Erdoğan, les rapports indiquent que Merkel fait pression sur la Commission européenne pour que l’argent sorte complètement de Bruxelles cette fois-ci.

Les administrateurs de l’Union européenne et le président turc Recep Tayyip Erdoğan ont tenu un sommet à Varna en mars dernier, et le président de la Commission européenne Jean Claude Juncker a pris la parole pour annoncer qu’Ankara recevra les 3 milliards d’euros restants dès que possible dans le cadre de l’accord sur les réfugiés.

Mais, au cours de la deuxième année de l’accord sur les réfugiés, le fait que la Turquie n’ait pas dépensé les 3 premiers milliards d’euros pour les réfugiés a provoqué une crise entre Bruxelles et Berlin et d’autres capitales européennes. Ankara devait dépenser les 3 milliards d’euros pour la santé, l’éducation et l’emploi des réfugiés syriens, irakiens et afghans (environ 3 millions), mais la plupart des projets qui ont déjà été payés sont restés sur papier, selon des rapports détaillés dans la presse européenne de ces derniers jours.

Article d’origine : https://anfenglishmobile.com/news/eu-to-announce-critical-report-on-turkey-26107

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici