Après l’invasion d’Afrin, les Kurdes placés sur la liste de Genocide Watch

0
229

L’observatoire de surveillance des génocides, Genocide Watch estime que si le risque de génocide a été accru en raison de l’opération turque Rameau d’olivier à Afrin, il existait auparavant, en particulier après que l’armée turque ait attaqué le sud-est kurde de la Turquie entre 2015 et 2016.

« A Cizre – comme à Afrin – les corps des combattantes tuées ont été mutilés, filmés et largement diffusés sur les médias sociaux, ce qui suggère fortement une intention génocidaire », soutient Genocide Watch.

Genocide Watch insiste sur le fait que leur évaluation est basée sur quelques signes avant-coureurs.

Premièrement, ils croient que la Turquie utilise sa guerre contre le terrorisme pour échapper à la responsabilité.

« Le terme de terroriste est utilisé en Turquie comme une expression fourre-tout pour déshumaniser les opposants et légitimer la suppression des droits de l’homme et des libertés », ont-ils insisté dans leur rapport. Ils soutiennent également que le terme terrorisme a un rôle plus insidieux pour l’état de la Turquie, « le terme terroriste a également été utilisé pour justifier la violence de style militaire contre les populations minoritaires kurdes dans le sud-est du pays ».

Deuxièmement, ils citent le rôle du gouvernement de la Turquie dans l’incitation des djihadistes et expriment leur inquiétude quant aux accusations selon lesquelles il poursuit une politique de changement démographique à Afrin, en Syrie.

Enfin, ils citent les activités en particulier des forces de sécurité turques. « Les forces de sécurité turques ont déplacé une grande partie de la population, imposé des couvre-feux sévères, coupé l’eau et l’électricité, tué des civils, détruit des institutions culturelles, profané des cimetières et détruit des maisons. »

Genocide Watch a également exprimé ses inquiétudes à propos des rapports de conversion forcée des Yézidis et de l’enlèvement de dizaines de filles et de jeunes hommes par les forces de la FSA soutenues par la Turquie et la Turquie.

« Nous avons reçu des rapports extrêmement alarmants d’Afrin en Syrie sur les morts et les blessés civils dus aux frappes aériennes et aux frappes au sol », a déclaré le porte-parole du HCDH, Ravina Shamdasani, au milieu des bombardements de la Turquie.

  • Genocide Watch est un chien de garde et un coordinateur de l’alliance contre le génocide, qui regroupe près de 60 organisations dédiées à la prévention du génocide. Il est dirigé par le Dr Gregory H. Stanton, professeur de recherche en études et prévention du génocide à l’Université George Mason et ancien président de l’Association internationale des chercheurs en génocide. Stanton était un militant actif dans le mouvement des droits civiques au cours des années 1960.

Source : http://theregion.org/article/13214-after-afrin-invasion-kurds-placed-on-genocide-watch-list

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici